« On va perdre des talents, c’est certain» : face au Covid-19, la frustration des jeunes sportifs amateurs

Les activités sportives en amateur sont autorisées pour les jeunes de moins de 12 ans. Mais la reprise est compliquée pour les jeunes sportifs, dont le parcours est entravé par le manque d’entraînements et l’arrêt des compétitions.

Les médailles s’entassent sur leurs étagères, et ils étaient prêts, dès la fin des cours, à sécher l’heure du goûter pour se précipiter dans les vestiaires. Ces adolescents ne sont certes pas sportifs professionnels… Mais se rêvaient tout de même champions, à leur façon. L’épidémie de coronavirus a suspendu pendant près d’un an la pratique de leur activité sportive, avec leur bien-être et leur progression

Prise de poids et manque d’entraînement


« Il va falloir récupérer des adolescents qui ont perdu l’habitude de bouger. On leur a adressé des exercices de renforcement musculaire, mais seuls les plus motivés vont les avoir faits. Beaucoup de jeunes ont besoin d’un encadrement ludique pour s’exercer.» 

Le retour au sport va être compliqué. Fin novembre, un rapport alertait sur la sédentarité des adolescents, qui auraient pris 6 kilos en moyenne depuis le premier confinement. « Le risque, c’est que nos adhérents ne reviennent pas.»

La fin des compétitions, crève-coeurs des champions


Pas de combat, ni de match, ni de compétition. Si les championnats se poursuivent pour les sportifs professionnels, ceux des amateurs sont repoussées jusqu’à nouvel ordre… Quand ils ne sont pas annulés. Difficile à vivre pour des jeunes sportifs qui certes sans prétention olympique se construisent dans la compétition.  «À quoi bon s’entraîner si on joue toujours avec les mêmes personnes, et qu’on ne peut pas se mesurer aux autres clubs ? On va perdre de jeunes talents, c’est certain. La compétition est importante pour fidéliser les jeunes à un sport.»

Publié dans : news